Bauxite

Transparence dans la gouvernance minière: la Guinée doit aller plus vite (Mission ITIE)

Dans sa dernière validation, l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie),  avait indiqué que de «façon globale, la Guinée a fait des progrès significatifs mais il y a encore des choses à améliorer». Au moins huit mesures correctives, liées entre autres à la transparence dans l’octroi des permis miniers et la fiabilité des données, devaient être apportés par l’administration minière.

Pour le suivi de l’exécution de ces mesures correctives, une mission du secrétariat exécutif de l’ITIE, composée du directeur pays Afrique ITIE, Mamadou Bady Baldé  et de la directrice pays de Guinée, Gesila Granado, séjourne en Guinée. «Nous faisons aussi un travail d’appui à la mise en œuvre en formant les parties prenantes», a déclaré Mamadou Bady Baldé, directeur pays Afrique ITIE.

Cette délégation, dont la mission finit ce mardi, a déjà un constat sur le niveau d’avancement dans l’application des mesures correctives.

«De façon globale, nous avons trouvé que les parties prenantes sont mobilisées, nous avons trouvé un engagement très fort. L’aspect pour lequel nous demandons de faire encore des efforts, c’est d’augmenter la cadence dans la publication d’un certain nombre d’informations… Il est important de se mobiliser pour aller beaucoup plus vite», a-t-il mentionné.

Le début de la prochaine validation est prévu pour le 20 novembre 2020. Cette fois, la validation devient un peu plus fastidieuse avec une nouvelle norme prenant en compte notamment les dimensions environnementale et de genre.

Thierno Amadou M’Bonet Camara (Rescapé N04)

Source: guinee114.com

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer