Reportage

DRH de l’ANAIM : Mohamed Lappy Bangoura gagne sa politique de reforme

Depuis qu’il(Mohamed Lappy Bangoura) a été nommé au poste du directeur des ressources humaine(DRH), on constate une amélioration notoire dans la gestion du personnel de l’Agence National de l’Aménagement des Infrastructures Minières(ANAIM).

Dans le cadre des ressources humaines de l’ANAIM, une situation difficile avait été trouvée en place. Avec le système de gestion qui y était à l’époque et qui n’avait pas plu le chef de l’Etat le feu Général Lansana Conté, les organes de gouvernances avaient été supprimés en 2000. Il n’y avait ni de conseil d’administration ni de Direction de l’ANAIM.Pendant une dizaine d’année, elle se résumait à une cellule de coordination basée à kamsar et qui avait accumulé un effectif pléthorique d’employés.

Après l’élection du président de la République professeur Alpha Condé en 2010, la Direction générale de l’ANAIM a été relancée.Son Directeur Général Mohamed Lamine Cissé a très vite constaté un problème de gestion du personnel : une pléthore d’effectif, l’existence d’une main d’œuvre très élevée à l’hôpital de Kamsar. Il y avait des employés qui y ont passé 15 ans sans être embauchés. Pour pallier à ces difficultés, la Direction Générale de l’ANAIM a sollicité l’expertise d’un spécialiste.

L’honneur est revenu à Mohamed Lappy Bangoura, Spécialiste en analyse financière et en gestion des ressources humaines formé dans les Universités en France. De retour au bercail, il a servi d’abord au poste de chargé du budget et tarification à l’Autorité de régulation des postes et télécommunications(ARPT). De là, Mr Bangoura a été convié en 2013, à gérer la direction des ressources humaines(DRH) de l’agence nationale de l’aménagement des infrastructures minières l’ANAIM).

Nommé dans un contexte de nombreux défis majeurs à révéler, avec le soutien de sa hiérarchie, Mr Bangoura a mis en place une stratégie de réforme générale qui a fait profiter tous les travailleurs de l’ANAIM d’une manière ou d’une autre.

Dès après sa prise de fonction, la première exigence de Mr Bangoura s’attelait sur le recensement biométrique de tous les travailleurs de l’ANAIM. Et un test a été organisé par rapport au besoin pour remédier au problème de sureffectif. Une commission conduite par l’inspection générale du travail a dirigé cette opération. A l’issu de ce concours, tous les employés non retenus ont été réglés conformément à la législation guinéenne en vigueure.

Et aujourd’hui tout se passe dans les règles de l’art grâce à l’instauration d’une politique de proximité entre la direction des ressources humaines et les employés de l’ANAIM.Une consultation avec les syndicalistes est organisée périodiquement pour recueillir de mieux les préoccupations des salariers afin d’éviter les crises.

Aussi pour mieux accompagner les employés, malgré la compétence de chacun dans sa spécialité, la direction générale soutient le programme de formation établit par le DRH et qui vise à renforcer les capacités des travailleurs de l’ANAIM relevant des mines ainsi que ceux qui évoluent dans le domaine de la santé.

En fin, Pour permettre aux travailleurs de l’ANAIM Conakry, kamsar et de CBK de vivre décemment pendant la retraite, tous ont été immatriculés à la caisse nationale de la sécurité sociale(CNSS). Et aussi enregistrés à Activa assurance pendant 10 ans. A la DRH de l’ANAIM,avec Mohamed Lappy Bangoura le progrès marche.

Toumany CAMARA 623 63 33 54

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer