Actualité minière

Guinée : Mines au profit des collectivités

Alhassane Aminata TOURE Directeur Général  de l’ANAFIC

Pour faire profiter, les populations à la base des richesses obtenues à partir de l’exploitation minières du pays, le président de la République Alpha CONDE  a initié l’octroi des 15% des recettes nationales de ce secteur  pour la réalisation des infrastructures sociales dans  toutes  les collectivités de la Guinée. Pour la gestion et  l’utilisation à bon échéant de Ce fond, appelé Fond National de développement local(FNDL), le Chef de l’Etat a mis en place l’Agence Nationale de Financement des collectivités locales(ANAFIC).Cet établissement  publique à caractère administratif(EPA) a déjà fait des centaines de réalisations. Et pour que les besoins d’une collectivité soient financés, il y a tout une procédure à respecter. La plus petite collectivité  reçoit au minimum 1 milliards 300 millions et quelques GNF.Tant disque la plus grande, elle peut recevoir  les 4 milliards GNF.

Depuis le lancement de ses activités d’investissement en juin  2019 jusqu’à ce mois de février, cette agence est entrain de financer  791ouvrages sur toute l’étendue du territoire national avec 450 petites entreprises mobilisées pour l’exécution des travaux .Et  ce sont des ouvrages qui concernent tous les domaines socio-professionnels : écoles,  centres de santé,  bâtiments administratifs, marchés, maisons des jeunes etc.

Pour financer les infrastructures, les collectivités soumettent d’avance à l’ANAFIC un document appelé programme de développement local(PDL) dans lequel les besoins des communautés sont exprimés. L’ANAFIC à son tour enregistre ces besoins dans son plan d’investissement annuel(PIA).Cedernier est validé à plusieurs niveaux de la préfecture. Le préfet et les déconcentrations des sectoriels des collectivités au niveau de la préfecture doivent à tour de rôle valider Ce programme annuel d’investissement. Par exemple si la communauté évoque  le besoin d’une école, le directeur préfectoral de l’éducation doit confirmer si le type de plan proposé dans le PDL pour construire cet établissement scolaire répond aux normes, il va signer un document dans le programme annuel d’investissement pour dire que l’éducation est d’accord pour construire cette école. Et le projet sera financé après l’approbation du conseil d’Administration de l’ANAFIC et le Gouvernement.

Au-delà du FNDL, les partenaires techniques et financiers contribuent beaucoup à l’ANAFIC.Il y a un  programme important de 40 millions de dollars avec la Banque Mondiale pour appuyer l’opérationnalisation de l’ANAFIC et former les collectivités à la bonne gestion.

Aussi un autre programme de 10 millions d’euros avec l’agence française de développement qui rentre dans le même cadre de l’opérationnalisation de l’ANAFIC, de l’assistance aux collectivités à mieux gérer les ressources et à financer quelques programmes d’investissements surtout les programmes liés au changement climatique et la biodiversité.

Toumany CAMARA

Tel : 623-63-33-54

Show More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close