Actualité minière

Guinée : potentialité bauxitique et projets en cascade dans cette filière.

La Guinée possède les plus importantes réserves mondiales de bauxite, le minerai utilisé pour la production de l’alminium.A haute teneur en alumine, les réserves guinéennes de bauxite sont estimées à plus de 40 milliards de tonnes. Et depuis l’élection du Président Alpha CONDE en 2010, le pays est en pleine révolution de cette filière. Avec l’entrée en production, ces derniers temps, de nouveaux acteurs industriels  surtout dans les préfectures de Boké et Boffa.

D’après les données fournies en 2018 par le Bureau d’Etudes, de Stratégie et de Développement du Ministère des Mines et de la Géologie, les réserves bauxitiques de la Guinée sont principalement situées dans les Régions suivantes : la basse Guinée (Boké, Kindia, Fria, Boffa et Gaoual), la Moyenne Guinée, dans le massif du Fouta Djalon (Tougué, Pita, Mali, Mamou Dabola) et la haute Guinée (Dinguiraye, Dabola, Siguiri).

Décrétée Zone économique spéciale par le président de la République Alpha CONDE, 23 millions de tonnes sont localisées dans la région de Boké. Et cette contrée a connu l’arrivée de plusieurs entreprises qui  contribue à l’augmentation de production annuelle. Depuis 2018 la production du pays est passée de 40 à 60 millions de tonnes par an. Et l’objectif visé est d’atteindre 100 millions de tonnes annuellement.

Classé deuxième pays exportateur de bauxite dans le monde, la Guinée  est ce pays de l’Afrique qui  attire aujourd’hui des entreprises surtout leadeurs de la bauxite/alumine. Grâce à la mise en place d’une politique minière favorable à l’investissement dans ce secteur sous la gouvernance du chef de l’Etat le professeur Alpha CONDE, le pays compte à ce jour des projets en cascade.

 Selon le Magasine Doig business (édition 2019), en 2015, la société minière de Boké(SMB)  a démarré l’exploitation de ses blocs pour devenir rapidement le plus grand producteur de bauxite du pays. Les producteurs historiques que sont la compagnie des bauxites de Guinée (49 % Etat guinéen et 51 % Halco Mining), à Boké, et le géant mondial Russal, présent à Fria et Kindia, ont de leur  côté engagé des investissements pour accroitre leurs capacités. La compagnie des bauxites de Guinée a reçu en 2016 un accord de prêt de 643 millions de dollars de la part de plusieurs institutions internationales dans cette perspective. Russal a commencé en 2018 à exploiter la mine de bauxite et d’alumine de Dian-Dian, pour laquelle près de 220 millions d’euros ont été nécessaires, alors qu’elle relançait la même année sa raffinerie d’alumine à Friguia, à l’arrêt depuis 2012, pour un cout estimé à 825 millions de dollars.

Parmi les nouveaux acteurs, Guinée Alumina Corporation(GAC), filiale d’Emirates Global Aluminium(EGA), a démarré en 2019 l’exploitation de son site à Boké. La compagnie britannique  Alufer Mining a débuté en décembre 2018 l’exploitation du gisement de Bel Air, dans la ville de Boffa. Quant à Henan-chine, après avoir entrepris l’exploitation de son bloc en 2017, à Boké, la société a signé en décembre dernier une nouvelle convention intégrant une usine de transformation de bauxite.

Boffa compte plusieurs autres projet sur son territoire : le consortium  Axis Minéral ressources/GBT et Eurasian Ressources. Chalco Guinéa Company, le géant Aluminium Corporation of China Limited (Chalco).Cette préfecture abrite également  une partie du projet de bauxite  de SPIC, la société publique chinoise State Power Investment ou CPI. Et le projet de bauxite de Kimbo  codétenu à hauteur de 49% par l’ancien footballeur Seydouba Bangoura et un groupe d’investisseurs guinéens et des compagnies chinoises. Ce dernier compte commencer la production en 2021.

Ces dernières années, la Guinée a bénéficié de la forte demande de la chine pour la bauxite, suite aux exportations trop aléatoires des anciens fournisseurs de pékin, à savoir l’Indonésie et la Malaisie.

Avec cette forte demande de la bauxite guinéenne, le pays a vu dix milliards de dollars d’investissements étrangers affluer dans la filière en huit ans. Des financements  qui proviennent  des Etats Unis, de l’Allemagne, de la Chine, des Emirats arabes unis, de la Russie, de la Grande-Bretagne, de l’Afrique du Sud ou encore de l’Australie, pour ne citer que ces pays.

Selon les estimations sur les réserves bauxitiques de la Guinée, le pays peut produire 100 millions de tonnes de bauxite par an et pendant 400 ans.

Toumany CAMARA

Tel : 623-63-33-54

Show More

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close