Actualité minière

Houndindé/Baffa : Une société minière accusée d’avoir barré la route d’un hôtel

A Houndindé, un district de la sous-préfecture de Douprou, dans la préfecture de Boffa, une propriétaire d’un hôtel accuse une société minière chinoise d’occupation illégale de la route menant audit hôtel.

Aassanatou DIALLO, fondatrice de l’hôtel appelé « jumelle » situé dans le district de Houndindé  dans la préfecture de Boffa (République de Guinée), accuse la société chinoise CPMI Young d’avoir occupé  illégalement la route menant à son hôtel. Selon Madame DIALLO, elle a financé la construction de cette route à l’aide de ses propres moyens. 

« J’ai  laissé une partie de mon terrain pour construire la route pour mon hôtel. J’ai financé 50 millions GNF pour faire cette route. Aujourd’hui, les chinois sont venus la barrer. C’est injuste » affirme-t-elle dans un ton de colère.

Cette entreprise chinoise a promis de trouver un autre domaine pour faire une nouvelle route  d’accès pour l’hôtel de Madame DIALLO. Mais sauf que cette promesse n’est pas encore  réalisée. Selon la patronne de l’hôtel « jumelle », toutes les pistes proposées par le chinois pour créer une nouvelle route menant à son hôtel suscitent des problèmes. 

« Quand j’ai fait le scandale, le chinois est venu me voir, il est allé payer la route des coutumiers  et là aussi, il y a des problèmes. Parce que très tôt le matin, les villageois  sont venus faire aussi un scandale, le fait d’avoir détruit leurs champs de manioc et autres pour construire cette nouvelle route que le chinois voulait me donner. Le chinois avait versé  l’argent de compensation de cette nouvelle route aux responsables locaux qui ont fini de manger cette somme sans que les villageois ne soit au courant.

Et bien avant ça, le chef de district de Koukoudé, (un district voisin à Houndindé) un certain younoussa TOURE qui est aussi le représentant de cette société chinoise, avait fait un déplacement pour venir me voir. Il m’a demandé de laisser tomber la route en question que j’ai financé, qu’ils vont nous faire trois routes pour nous. Mais jusqu’à présent, il y a rien qui a abouti. Tout ça nous sommes à l’attente » a déclaré Aassanatou DIALLO.

La préfecture de Boffa a été saisie de cette affaire. Mais malgré tout, les chinois continuaient à travailler sous autorisation du directeur préfectoral de l’habitat de Boffa.

 « Le préfet de Boffa a reçu m’a plainte. Il a demandé à son  Directeur préfectoral de l’habitat d’arrêter les travaux pour savoir claire dans le dossier. Mais ce dernier à préférer demander au chinois de continuer à travailler » a fait savoir Madame DIALLO.

Toutes nos tentatives de recueillir la version des personnes accusées dans cette affaires sont restés vaines.

Aux dernières nouvelles,  Aassanatou DIALLO contactée par la rédaction de nimbagold.info nous a indiqué que les chinois ont tout arrêté. L’ordre serait venu de Conakry, dit-elle.

Nous y reviendrons !

Toumany CAMARA

Tel : 623-63-33-54

Show More

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close